Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

7nyx1119.gif
LAISSEZ MOI VOUS RACONTER

 

Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une fleur tombée amoureuse d’un petit pois. Je sais ! Vous devez penser que je suis folle. Et pourtant ! Leurs enfants eux-mêmes m’ont raconté ! ! ! C’est la stricte vérité ! !

Écoutez plutôt …

Tout a commencé dans un jardin potager au pied d’un jeune églantier, au nez et à la barbe du maître des lieux, Marcel.

Un beau matin de juillet, il y a bien longtemps, une cosse de petits pois a éclaté sous la chaleur du soleil de midi.

Les petits pois ont littéralement jailli de cette cosse, tels des fusées ; les coccinelles et les araignées d’eau de la mare voisine ont dit avoir entendu comme un léger sifflement dans l’air ! C’est vous dire la vitesse des petits pois !

L’un d’entre eux s’est retrouvé, un peu sonné, au cœur d’une églantine. La tendre fleurette étonnée mais pas farouche cria :peapod-swing-md-wht.gif

-          Hé ! Bille verte tu ne manques pas de toupet ! Que viens-tu faire ici ?

Sous l’insulte le petit pois retrouva ses esprits. Il respira un grand coup et présenta ses humbles excuses à la demoiselle 

-          Heuuuuu

-          Je... Je … suis... navré, vraiment !…d’avoir froissé votre si jolie robe ! Mais sachez que seuls le soleil et la brise sont responsables de ma présence incongrue et inconvenante, j’en conviens … Pardonnez-moi, je vous en prie Mademoiselle ? ?… Comment vous appelle-t-on ?

-          - Moi, c’est Piloué le petit pois dit-il, retrouvant son assurance

Le ton de la fleur se radoucit pour dire :

-          Et moi je suis Tipia l’églantine !

-          Enchantée Piloué dit-elle dans un rire clochette

Il y eut un grand silence à peine troublé par le chant des fauvettes, puis Tipia et Piloué partirent ensemble dans le plus grand des fous rire jamais vu dans un potager ! ! Les autres églantines, alertées par le comportement étrange d’une des leurs, se penchèrent vers elle avec bienveillance. Elles allaient lui demander la cause de cette hilarité soudaine quand elles virent l’étranger dans le giron de la belle :--glantine.jpg

-          Oh ! Par exemple ! !

-          D’où sort ce martien, cette bille verte ? ?

-          Je ne suis pas une bille verte  ! Je suis Piloué le petit pois ! s’écria le petit pois tout en riant.

-          Aucune importance ! Qui ou quoi que tu sois, tu n’as rien à faire là ! Allez ouste, dehors !

 

Alors la gravité de la situation apparut dans toute son ampleur ! Il fut bien vite évident que Piloué ne pourrait jamais se sortir de là tout seul et que les églantines – même en unissant leurs forces pour faire basculer leur consœur – ne parviendraient à aucun résultat.

Fatiguées par tous ces efforts inhabituels, les églantines reprirent leur place tout en piapiatant entre elles …

-          Qu’ils se débrouillent ! fut leur conclusion. On a essayé n’est ce pas !

 

Piloué se sentait devenir étrange, comme s’il avait bu l’eau de vie de Marcel …

Tipia, sous le coup de l’émotion envoyait des phéromones odorantes sans aucun contrôle et le pauvre Piloué en était tombé ivre mort ou presque !

-          Elle est plutôt mignonne cette petite bille verte, pensait Tipia, en regardant Piloué toute attendrie

De ses étamines elle le tapota doucement ;

De plus en plus émue par ce personnage et, sans doute aussi, émoustillée par ses propres phéromones, elle couvrit Piloué de baisers de plus en plus audacieux….

Le cœur battant à tout rompre, Piloué n’osait bouger de peur que Tipia ne s’arrête ! ! !

Personne ne sait où il en trouva la force, mais il est dit que Piloué, en réponse aux embrassements de Tipia, se mit à rouler tout autour de sa corolle accueillante, dans une lente et voluptueuse caresse.

Ces deux-là avaient trouver le moyen de dépasser leur différence … et de s’aimer comme tous les tourtereaux du monde !

Imaginez ça ! ! ! !

On crie au scandale dans l’églantier, en d’interminables piapiapias …

Les églantines s’étranglaient de jalousie, les pauvres !

Toutes ces roucoulades n’étaient tout de même pas prévues au sein de l’églantine, il faut bien dire la vérité n’est ce pas ? !

Au bout de quelques temps, patatras ! Leur chute ne put être évitée. Tipia prit grand soin tout de même d’envelopper Piloué de ses pétales.

Une touffe d’herbe tendre les accueillit et devint leur logis.

Cependant, ils ne recevaient plus de nourriture, séparés qu’ils étaient de la mère.

Leur amour exceptionnel et la rosée des matins les maintinrent en vie longtemps, très longtemps.

Un jour de la fin août, il y eut un orage accompagné de grêle.

Nos amoureux comprirent que c’était la fin de leur histoire dans ce potager. Sans aucune tristesse, ils s’enlacèrent, et laissèrent l’eau les enfoncer en terre, petit à petit, toujours ensemble.

Des mois et des mois ont passé …

Un beau jour de printemps, vers Pâques, dit-on, Marcel visitant son potager, aperçut une drôle de plante au pied de son églantier. Il n’avait jamais vu cela auparavant, nulle part ! Il pouvait le jurer !

C’était une plante gracile, à la tige d’un vert tendre sur laquelle de frêles fleurs pastel semblaient danser …

Quant aux feuilles ?

-          Mon Dieu !

-          On dirait des feuilles de petits pois ! Comment est-ce possible ?

Il se pencha pour voir ce miracle de la nature de plus près et là ! Le parfum délicat des fleurs l’enchanta.

Une fragrance fraîche, pétillante de joie, suave, romantique … Marcel ne trouvait plus assez de mots pour décrire la jeunesse de ce parfum.

Tout ému, il décida de ne pas laisser cette plante ramper sur le sol comme une vulgaire limace …

Avec beaucoup de délicatesse, il la transplanta juste en face de l’églantier, tout près de son carré de petits pois …

Bien vite, de bouturage en bouturage, il y eut une magnifique haie de ces fleurs aux couleurs tendres et variées, et aux effluves si délicats.

pois-de-senteur.jpgMarcel était fou de joie et d’amour pour cette merveille qu’il baptisa Pois de Senteur.

 

Et voilà ! Vous savez tout maintenant …

Ah ! Non ! J’ai oublié de vous dire que les églantines, en face, n’ont pas apprécié d’être narguées ainsi par le fruit de cet amour … contre nature

Mais ça … ! C’est une autre histoire !

 

Fin – Chantal

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Paprika
  • Le blog de Paprika
  • : Une ballade tout en douceur au gré des images, des mots.... au vent du cœur .... ce qui n'exclue pas des cris d'indignation.... Rêvons ensemble voulez-vous ? :o)
  • Contact

Profil

  • Paprika
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... 
 Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" 
 J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...

Rechercher