Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 19:01
cartondfaz.jpg

D’FAZ : un patch pour contrer les ondes nocives des portables

Patch de 25 mm de diamètre, D’Faz se colle au dos du téléphone portable, pour stopper les ondes électromagnétiques sans détériorer la qualité d’émission et de réception d’appels.

Se présentant sous la forme d’une fine plaquette adhésive, D’Faz est un circuit imprimé souple et extra plat, conçu selon un principe de physique connu : le déphasage à 180° d’un phénomène électromagnétique. Neutralisant en permanence les ondes du téléphone portable, il protège l’utilisateur et les personnes environnantes dans un rayon de 3 mètres.

Le principe ? Issu d’une technologie innovante, utilisée dans l’armée et l’aviation civile depuis des années, D’Faz fonctionne sur le principe de la compensation électromagnétique. Il agit à distance grâce à ses 4 antennes très fines qui se déphasent entre elles, opposant en continu des ondes identiques à celles produites par le téléphone portable.

Ce nouveau système permet donc de rétablir l’équilibre énergétique des individus, et de limiter ainsi les effets biologiques liés à l’électrosmog (ce brouillard électromagnétique invisible qui traverse nos corps et dans lequel nous baignons de plus en plus. . .). Les antennes passives du D’Faz s’adaptent seules à toutes les hautes fréquences produites par les appareils issus de la technologie « sans fil ».

La nocivité des micro-ondes se matérialise par une élévation thermique importante de la région auriculaire. Les analyses thermo graphiques, réalisées par le CMOA*, laboratoire du CNRS, prouvent, après 30 minutes de conversation téléphonique, que la température auriculaire moyenne est de 35,5° avec un téléphone équipé du D’Faz, contre 37,5° sans D’Faz.

http://redir.fr/gdox
Prix 10€



Pour connaître votre point de vente le plus proche : 01 64 49 66 61

ou :
http://www.d-faz.com/

source : newletter de http://terresacree.org
Repost 0
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 11:50

 


AmazingHug - envoyé par teiwas

 

La femme de la vidéo a trouvé, en forêt, un lion blessé et mourant. Elle l'a pris avec elle, l'a soigné et l'a ramené à la santé. Lorsqu'il fut guéri, elle lui trouva une nouvelle maison avec la complicité d'un zoo. Cette dame est allée rendre visite au lion pour voir comment il allait. Regardez .... Tout cet amour que le lion donne à celle qui l'a sauvé Stupéfiant Cette video m'a fait craquer :o)
Repost 0
Published by Paprika - dans Au fil du Net
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 18:16

Ca gRoNdE

Le rouleau compresseur continue son avancée dans le monde
On le dirait roulant dans les entrailles de la terre
La soulevant en énormes vagues grondantes et ténébrantes.
L’humanité face à ce qu’elle a créé
Etouffe dans l’étau qui la prend à la gorge
Et l’enserre dans une étreinte mortelle.
Il est possible de vivre autrement …
Fraternellement par exemple !

Humains levons-nous comme un seul homme
Osons dire : ça suffit !
Anges humains, secouons la boue de nos ailes
Laissons-les se déployer
Dans un doux bruissement doré
Abandonnons peur, haine et terreur,
Profit et manipulations en tous genres
A ceux qui en ont encore besoin

Cela n’est plus notre affaire !
Il est de notre responsabilité
De permettre à l’énergie d’amour
De prendre place sur notre planète
Où que nous nous trouvions !
Calmement, fermement,
Conscients de la lumière dont nous sommes porteurs
Levons-nous et osons ËTRE !!
Chantal 

undefined

Repost 0
Published by Paprika - dans Mes Videos
commenter cet article
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:45

8ylk1qg8-copie-1.jpgEn Désastrolie

 

La bête est revenue sournoisement

Et tel un poulpe géant immonde

L’entraîne dans les abysses

Où, à petites lampées, elle se repaît

De sa chair inhabitée et endolorie.

Opacité glauque des profondeurs !

 

Là, tout en bas, dans les abîmes

Point de lumière, point d’espoir !

Juste la pieuvre calamiteuse

Qui des ses bras tentaculaires

Gesticule sa danse mortifère

Avec son corps d’où fuit le sang.

 

undefinedD’étranges créatures regardent

Sans le moindre étonnement

Ce ballet psychédélique

En fait, ne voient plus rien …

Trop habitués qu’ils sont

Aux assassinats du monde.

 

C’en est fini des sourires en accroche cœurs.

Mater dolorosa au regard perdu

S’enfonce dans le rien plus.

Appel au secours non entendu

Se termine en douloureux borborygmes

Lâcher de bulles dans le ciel océanique.

 

Chantal
Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:19

89684991-mYUJdoFS.jpgUn enfant
Avoi
r un enfant…
A t’
on vraiment un enfant ?
Ou bie
n
Ne le
mettons-nous au monde
Qu
e pour lui permettre
De v
ivre ce qu’il a à vivre
Dussions-nous le voir nous renier ?
Co
mbien d’enfants
Ne
sont jamais devenus grands
Et
sont passés à côté de leur chemin d’âme
Pour
n’avoir pas été au-delà des règles 
De
la sacro sainte famille ?

Combi
en sont-ils ainsi
A ne m
ême pas savoir
Qu
’ils étaient venus pour bien autre chose ?
La
vie de famille n’est-elle qu’une illusion ?
Un cocon qui se veut protecteur
Et dev
ient prison supplémentaire
Pour
une âme déjà à l’étroit dans un corps ?
Qu’e
lle est terrible la solitude alors !

E
t grand le désarroi !
L’
étau se referme
E
t broie l’enthousiasme
Le plus fervent
E
n ignobles chantages
Ou m
enaces fracassantes
Re
ster dans le rang
Ou affronter – seul – un monde
Auquel rien n’a préparé
Donne le plus épouvantable des vertiges
Et plus tard une misérable dépression.

Que
de crimes au nom de l’amour
Son
t commis dans les familles
Que l
’on dit « bonnes », on se demande
Pour
quoi !
« T
u es mon enfant et je vais te tuer
Pou
r que tu fasses ce que moi je veux
Pa
rce que moi ton père, moi ta mère,
Je
sais !!

V
oilà ce que pouvait entendre un enfant bwy4pcz7.gif
Né dan
s les années quarante et avant,
Même s
i cela restait dans le non-dit
Même si les parents étaient inconscients
De c
e que leur comportement véhiculait.
La
révolte gronde, la colère bouillonne
Mais le bâillon a été bien serré

Larme
s et hurlements restent en dedans
Secr
étant aussi leur poison
Qui pour certains devient cancer
Ou éte
rnelle impuissance
En dé
pit de tentatives
Pour
voler hors de cet enfermement
Qu
e de courage et d’opiniâtreté
Po
ur continuer une route
Qui semble ne mener nulle part
Le suicide se fait charmeur

Mai
s là aussi …. Ça peut ne pas fonctionner
Une
fois … deux fois … trois … pour rien !
Alors
continuer encore … encore
To
ut ça s’arrêtera bien un jour ! 
Âme chevillée au corps
On en ignore encore les choix de vie
S’a
ccrocher, tenir bon et si possible debout
Il
n’y a pas d’autre choix de tout façon
Un jour tout ça s’éclairera … croit-on …
Vous
étiez un enfant épris de Dieu
On vous a collé un catéchisme dans la tête
Et
la peur du diable dans le ventre 

undefinedAlor
s, vous vomissez toutes les églises
Au
point de ne même pas parler de Dieu,
Votre premier grand amour,
Plus
tard, à votre propre enfant …
Une autre série de crimes s’enclenche
Et cette fois vous en êtes l’auteur !
Je rends hommage à ceux et celles
Qui
on fait le choix
De ne pas prolonger cette
Mise
à mort concertée
Quoi qu’il leur en coûtât !

Je n
’ai pas eu le temps de faire ce choix
Et je ne crois pas que j’aurais pu le faire
T
ant mon envie d’avoir un bé
E
tait puissante en moi depuis la tendre enfance
J’ai
mis au monde ce bébé
Qui
à son tour en a mis au monde
L
a ronde continue
M
ais je n’y danse plus
Pl
us rien n’a vraiment d’importance
Quan
d sur terre on a tout perdu

La
foi chevillée à l’âme, 
Reste à faire semblant
En
attendant, en espérant
Que je ferai vraiment vrai
Quan
d je n’attendrai plus Rien
Parce
qu’il n’y aura plus personne
P
our attendre, pour espérer

Tout l
’espace sera alors disponible
P
our le grand premier amour
Des
premières années

DIEU ….

Cha
ntal

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 07:01
Les Cut Up sont des poèmes faits à partir de mot ou morceaux de phrases, pris dans des livres ou lettres, ou tout autre support, écrits sur de petits bouts de papiers que l'on a mis dans un "chapeau" et tirés au hasard ... Ces "choses" tirées au hasard sont ensuite assemblées pour faire un texte cohérent et poétique ...
Je trouve ça amusant :o)
Aimerez-vous ?


undefined
En Route vers l'Evidence
 

Le ciel
Harmonie omniprésente
En tout être
Mer de l’éveil qui ne ment
Tel est l’émerveillement
OH ! dit-il les yeux brillants










undefined

Graine d’amour

Déplacez un atome

Que reste-t-il de l’univers ?

Larmes de peine

Ne brûlent pas du même sel

Que larmes d’amour

Le sel de l’âme 

Ne laisse pas de cendres

Sachez que vous savez

Repost 0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 10:00

zejxvydb.jpg«C'est un malheur du temps que les fous guident les aveugles.»
(William Shakespeare)

«Ce qu'il y a de scandaleux dans le scandale, c'est qu'on s'y habitue.»
(Simone de Beauvoir)

«Il est difficile de rendre la beauté visible. Les gens ne reconnaissent que ses caricatures.»
(Jean Cocteau)

«Les prisons sont bâties avec les pierres de la Loi, les bordels avec les briques de la Religion.»
(William Blake)

«La vie est pleine d'absurdités qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas paraître 
vraisemblables. Et savez-vous pourquoi ? Parce que ces absurdités sont vraies.»
(Luigi Pirandello)

xc44as1s.gif
«Le paradoxe humain c'est que tout est dit et que rien n'est compris.»
(Alain)

«Quelle rage a-t-on d'apprendre ce qu'on craint toujours de savoir !»
(Pierre Augustin Caron de Beaumarchais)


«Choisir ! c'est l'éclair de l'intelligence. Hésitez-vous ?.. tout est dit, vous vous trompez.»
(Honoré de Balzac)

Nous sommes lents à croire ce qui fait mal à croire.»
(Ovide)

«Rien n´est plus caché à nos yeux que l´illusion dans laquelle nous vivons au jour le jour.»
(Henri Amiel)

«En ces temps difficiles, il convient d´accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux.»
(Chateaubriand)
undefined

Repost 0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 08:30

 

 4nv5gpqy-copie-1.jpg


UN JOUR A L’ENDROIT …UN JOUR A L’ENVERS ….
 
Sur la ligne du temps
Une année touche à sa fin
Laissant derrière elle
Son cortège d’événements
 
Qui peut dire où finit
Et où commence une année ?
Perles des jours sur le fil du temps
Tout est en son commencement.
 
Je tricote mes existences comme en musardant,
Un jour à l’endroit, un jour à l’envers …
Avec bravoure, je lâche des mailles
Qui se fondent à la racine de mes années.
 
Perles de sagesse en guirlande
Sur la flèche du temps
Plus d’avant, pas d’après
Tout est dans le maintenant.
 
Être aux dimensions multiples
Je vis toutes mes vies dans l’instant.
Les mailles de mes jours tricotent,
Détricotent d’autres jours … ailleurs.
 
Facettes irisées d’un même diamant
Chantent leur glorieux retour
Dans l’ouvrage de maintenant
Dépouillées de leurs mailles inutiles.
 
Oh ! Il y eut bien des grincements !
Ah ! Il y eut bien des émerveillements !
La pure beauté de l’accompli, dans sa lumière,
Révèle au monde la divine magie.
************

Fin – Chantal

Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 11:05

7nyx1119.gif
LAISSEZ MOI VOUS RACONTER

 

Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une fleur tombée amoureuse d’un petit pois. Je sais ! Vous devez penser que je suis folle. Et pourtant ! Leurs enfants eux-mêmes m’ont raconté ! ! ! C’est la stricte vérité ! !

Écoutez plutôt …

Tout a commencé dans un jardin potager au pied d’un jeune églantier, au nez et à la barbe du maître des lieux, Marcel.

Un beau matin de juillet, il y a bien longtemps, une cosse de petits pois a éclaté sous la chaleur du soleil de midi.

Les petits pois ont littéralement jailli de cette cosse, tels des fusées ; les coccinelles et les araignées d’eau de la mare voisine ont dit avoir entendu comme un léger sifflement dans l’air ! C’est vous dire la vitesse des petits pois !

L’un d’entre eux s’est retrouvé, un peu sonné, au cœur d’une églantine. La tendre fleurette étonnée mais pas farouche cria :peapod-swing-md-wht.gif

-          Hé ! Bille verte tu ne manques pas de toupet ! Que viens-tu faire ici ?

Sous l’insulte le petit pois retrouva ses esprits. Il respira un grand coup et présenta ses humbles excuses à la demoiselle 

-          Heuuuuu

-          Je... Je … suis... navré, vraiment !…d’avoir froissé votre si jolie robe ! Mais sachez que seuls le soleil et la brise sont responsables de ma présence incongrue et inconvenante, j’en conviens … Pardonnez-moi, je vous en prie Mademoiselle ? ?… Comment vous appelle-t-on ?

-          - Moi, c’est Piloué le petit pois dit-il, retrouvant son assurance

Le ton de la fleur se radoucit pour dire :

-          Et moi je suis Tipia l’églantine !

-          Enchantée Piloué dit-elle dans un rire clochette

Il y eut un grand silence à peine troublé par le chant des fauvettes, puis Tipia et Piloué partirent ensemble dans le plus grand des fous rire jamais vu dans un potager ! ! Les autres églantines, alertées par le comportement étrange d’une des leurs, se penchèrent vers elle avec bienveillance. Elles allaient lui demander la cause de cette hilarité soudaine quand elles virent l’étranger dans le giron de la belle :--glantine.jpg

-          Oh ! Par exemple ! !

-          D’où sort ce martien, cette bille verte ? ?

-          Je ne suis pas une bille verte  ! Je suis Piloué le petit pois ! s’écria le petit pois tout en riant.

-          Aucune importance ! Qui ou quoi que tu sois, tu n’as rien à faire là ! Allez ouste, dehors !

 

Alors la gravité de la situation apparut dans toute son ampleur ! Il fut bien vite évident que Piloué ne pourrait jamais se sortir de là tout seul et que les églantines – même en unissant leurs forces pour faire basculer leur consœur – ne parviendraient à aucun résultat.

Fatiguées par tous ces efforts inhabituels, les églantines reprirent leur place tout en piapiatant entre elles …

-          Qu’ils se débrouillent ! fut leur conclusion. On a essayé n’est ce pas !

 

Piloué se sentait devenir étrange, comme s’il avait bu l’eau de vie de Marcel …

Tipia, sous le coup de l’émotion envoyait des phéromones odorantes sans aucun contrôle et le pauvre Piloué en était tombé ivre mort ou presque !

-          Elle est plutôt mignonne cette petite bille verte, pensait Tipia, en regardant Piloué toute attendrie

De ses étamines elle le tapota doucement ;

De plus en plus émue par ce personnage et, sans doute aussi, émoustillée par ses propres phéromones, elle couvrit Piloué de baisers de plus en plus audacieux….

Le cœur battant à tout rompre, Piloué n’osait bouger de peur que Tipia ne s’arrête ! ! !

Personne ne sait où il en trouva la force, mais il est dit que Piloué, en réponse aux embrassements de Tipia, se mit à rouler tout autour de sa corolle accueillante, dans une lente et voluptueuse caresse.

Ces deux-là avaient trouver le moyen de dépasser leur différence … et de s’aimer comme tous les tourtereaux du monde !

Imaginez ça ! ! ! !

On crie au scandale dans l’églantier, en d’interminables piapiapias …

Les églantines s’étranglaient de jalousie, les pauvres !

Toutes ces roucoulades n’étaient tout de même pas prévues au sein de l’églantine, il faut bien dire la vérité n’est ce pas ? !

Au bout de quelques temps, patatras ! Leur chute ne put être évitée. Tipia prit grand soin tout de même d’envelopper Piloué de ses pétales.

Une touffe d’herbe tendre les accueillit et devint leur logis.

Cependant, ils ne recevaient plus de nourriture, séparés qu’ils étaient de la mère.

Leur amour exceptionnel et la rosée des matins les maintinrent en vie longtemps, très longtemps.

Un jour de la fin août, il y eut un orage accompagné de grêle.

Nos amoureux comprirent que c’était la fin de leur histoire dans ce potager. Sans aucune tristesse, ils s’enlacèrent, et laissèrent l’eau les enfoncer en terre, petit à petit, toujours ensemble.

Des mois et des mois ont passé …

Un beau jour de printemps, vers Pâques, dit-on, Marcel visitant son potager, aperçut une drôle de plante au pied de son églantier. Il n’avait jamais vu cela auparavant, nulle part ! Il pouvait le jurer !

C’était une plante gracile, à la tige d’un vert tendre sur laquelle de frêles fleurs pastel semblaient danser …

Quant aux feuilles ?

-          Mon Dieu !

-          On dirait des feuilles de petits pois ! Comment est-ce possible ?

Il se pencha pour voir ce miracle de la nature de plus près et là ! Le parfum délicat des fleurs l’enchanta.

Une fragrance fraîche, pétillante de joie, suave, romantique … Marcel ne trouvait plus assez de mots pour décrire la jeunesse de ce parfum.

Tout ému, il décida de ne pas laisser cette plante ramper sur le sol comme une vulgaire limace …

Avec beaucoup de délicatesse, il la transplanta juste en face de l’églantier, tout près de son carré de petits pois …

Bien vite, de bouturage en bouturage, il y eut une magnifique haie de ces fleurs aux couleurs tendres et variées, et aux effluves si délicats.

pois-de-senteur.jpgMarcel était fou de joie et d’amour pour cette merveille qu’il baptisa Pois de Senteur.

 

Et voilà ! Vous savez tout maintenant …

Ah ! Non ! J’ai oublié de vous dire que les églantines, en face, n’ont pas apprécié d’être narguées ainsi par le fruit de cet amour … contre nature

Mais ça … ! C’est une autre histoire !

 

Fin – Chantal
Repost 0
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 18:22
mskfl5lz.jpg


RAGE DE DESTRUCTION TOTALE

http://www.alterinfo.net/

LES MUNITIONS RADIOACTIVES QUI ONT EXPLOSE AU MOYEN-ORIENT COUTERAIENT PLUS DE VIES HUMAINES QUEHIROSHIMA ET NAGASAKI

Par Sherwood Ross
09 Novembre 2007
www.opednews.com



Du fait de l'utilisation massive de munitions radioactives, les USA, le Royaume Uni et Israël auraient déclenché un holocauste nucléaire au Moyen Orient, qui, avec le temps, se révélerait plus meurtrier que le bombardement atomique des USA au Japon.

Il y a tellement de munitions à l'UA (uranium appauvri) qui ont été tirées que « Le futur génétique du peuple irakien est en grande partie détruit » affirme Leuren Moret, spécialiste nucléaire d'autorité en la matière.

« Dix fois plus de quantité d'irradiation atmosphérique a été dégagée par les armes à l'UA depuis 1991 que lors d'essais nucléaires » écrit Leuren Moret, y inclus la munition radioactive utilisée par l'armée israélienne en Palestine.

Leuren Moret est une scientifique US indépendante, qui a travaillé pendant cinq ans au Laboratoire national de Lawrence Berkely et aussi au laboratoire national de Lawrence Livermore, les deux étant situés en Californie.

Arthur Bernklau des Vétérans pour le Droit Constitutionnel ajoute : « les effets à long terme d'UA est pratiquement une condamnation à mort. L'Irak est devenu une vaste décharge toxique. Toute personne y vivant a des fortes chances d'attraper un cancer ou une leucémie. En Irak, le taux de naissance des nouveau-nés déformés est totalement hors contrôle. »

Leuren Moret, responsable de la 3ème Commission de l'Environnement de Californie » à Berkeley et ancienne présidente de « Femmes Géo- Scientifiques » poursuit : «pour chaque anomalie génétique que nous constatons actuellement, il y aura des milliers de plus pour les générations futures ».

Et d'ajouter : « L'environnement irakien est maintenant complètement radioactif ».

Dr. Helen Caldicott, une activiste anti-nucléaire très connue a écrit : « Beaucoup d'UA est dans les villes comme Bagdad, où la moitié de la population de 5 millions sont des enfants qui ont joué dans des tanks brûlés et sur le sol de sable et de poussière. »
« Les enfants sont dix à vingt fois plus exposés aux effets carcinogènes de l'irradiation que les adultes » écrit Madame Caldicott. « Mes collègues en pédiatrie à Basra, où ce matériel a été utilisé en 1991, constatent une augmentation par sept de cancer chez les enfants et une augmentation par sept d'anomalies congénitales » écrit-elle dans son livre « La Force Nucléaire n'est pas la Réponse » (The New Press).

Madame Caldicott poursuit : « les deux guerres du Golfe ont été des guerres nucléaires parce qu'elles ont répandu du matériel nucléaire sur tout le pays, et tous les êtres – et en particulier les enfants – sont condamnés à mourir à cause de maladies malignes et d'anomalies génétiques et ceci pour une durée de temps inimaginable. »

A cause de la vie moyenne extrêmement longue de l'uranium 238, un des éléments radioactifs contenu dans les armes à l'UA « l'alimentation végétale, l'eau et l'air ont été contaminés pour toujours au berceau de la civilisation », nous explique Madame Caldicott.

L'uranium est un métal lourd qui rentre dans le corps par les voies respiratoires dans les poumons ou par les voies digestives dans les intestins. Il est excrété par les reins, lesquels sont exposés aux lésions ou au cancer de reins, si les doses sont suffisamment importantes. Il se loge aussi dans les os, causant le cancer des os et la leucémie ; il se loge également dans la semence ou il mute les gènes dans les spermes qui conduisent aux malformations du nourrisson.

La contamination nucléaire se répand partout dans le monde, ajoute Madame Caldicott, avec une contamination extrême dans des régions dans un périmètre de 1000 milles autour de Bagdad et en Afghanistan.

Ce sont les régions de l'Inde du Nord, la Russie du Sud, la Turquie , l'Egypte, l'Arabie Saoudite, le Tibet, le Pakistan, le Koweït, les Emirats du Golfe et la Jordanie.

Par les vents, suite à la dévastation radioactive en Irak, Israël aussi est concerné avec une augmentation du cancer des seins, leucémie et diabète chez les enfants, affirme Madame Moret.

Doug Rokke, ancien officier à la tête du nettoyage d'UA de l'armée US et maintenant un activiste anti-nucléaire, informe que les tanks israéliens ont tiré des grenades radioactives lors de leur invasion du Liban l'année dernière. Les forces US et l'OTAN ont aussi utilisé des munitions à l'UA au Kosovo. Rokke nous apprend « qu'il est assez malade des effets d'UA ainsi que des membres de son équipe de nettoyage en sont morts ».

« Suite aux bombardements à l'UA », écrit Madame Caldicott, « des malformations sévères de nourrissons parmi la population civile en Irak, en Yougoslavie et en Afghanistan ont été rapportées, et les incidents et la gravité des lésions vont en augmentant ».

« Les mêmes symptômes ont été rapportés chez les nourrissons du personnel de l'armée US en service pendant la première guerre du Golfe. Une enquête faite par l'administration de vétérans a décelé que 67% des enfants chez 251 vétérans du Mississippi souffrent de maladies graves et de déformations ».

Quelques uns sont nés sans cerveau ou sans organes vitaux, ou sans bras, mains, ou des mains attachées à leur épaule.

Pendant que les responsables US nient le danger de la munition à l'UA, c'est un fait que les vétérans de la guerre du Golfe sont les premiers américains ayant combattu sur un champ de bataille radioactif, et leurs enfants sont apparemment les premiers cas connus montrant ces horribles déformations.

Les soldats qui ont survécu à des tirs par munition radioactive, et ceux qui ont tiré, sont tombés malades, souvent avec des symptômes d'irradiation. Des 700.000 vétérans US de la première guerre du Golfe, plus de 240.000 se trouvent dans une instabilité médicale permanente et 11.000 sont morts, indiquent les rapports.

C'est un taux très étonnant vu la durée très brève du conflit dans lequel moins de 400 soldats U.S. sont morts sur le champ de bataille.

« Bien entendu, des munitions UA ont été et sont toujours un facteur de cause-à-effet, derrière le Syndrome de la Guerre du Golfe (SGG) », écrit Francis Boyle, une autorité américaine de premier plan dans le domaine de la loi internationale, dans son livre « La Guerre Biologique et le Terrorisme » (Clarity Press Inc.).

« Le Pentagone continue à nier qu'il y a un tel phénomène médical dénommé SGG – même au delà du point où tout le monde sait que cette négation est de la pure propagande et de la désinformation », écrit Boyle.

Boyle tempête, « le Pentagone n'avoue jamais les conséquences légales, économiques, tortueux, politiques et criminelles en admettant l'existence du SGG. Ainsi les vétérans US et Anglais de la première guerre du Golfe et leurs enfants, nés après, continuent à souffrir et à mourir. Les soldats U.S. et les vétérans U.S. ainsi que leurs enfants nés après le début de la deuxième guerre du Golfe de Bush Junior, devront affronter les mêmes souffrances».
Boyle nous dit que l'utilisation d'UA est hors la loi suite à l'interdiction du gaz toxique par la convention de Genève 1925.

Chalmers Johnson, président de l'institut Japonais de recherche politique, écrit dans son livre « les soucis de l'empire » (Henry Holt & Co) que la quantité anormale du cancer et des malformations chez les enfants en Irak ainsi qu'au Kosovo apportent la preuve du rôle significatif de l'UA ».

En insistant sur son utilisation, « le corps militaire se moque délibérément d'une résolution des Nations Unis de 1996 qui classe les munitions à l'UA dans les armes de destruction massive dans l'interdiction. »

Madame Moret désigne l'UA « le cheval de Troie de la guerre nucléaire ». Elle le décrit comme « une arme qui continue à tuer éternellement ». Vraiment, la vie moyenne de l'uranium 238 est de 4,5 milliards d'années et quand il se dégrade il génère d'autres produits dérivés radioactifs et mortels.

La pluie radioactive d'UA tombe apparemment de manière extensive et à des grandes distances. Suivant les premiers bombardements U.S. en Irak en 2003, les particules d'UA ont voyagé 2.400 milles vers l'Angleterre en l'espace d'une semaine, où l'irradiation atmosphérique a quadruplé.

Mais c'est au Moyen Orient, particulièrement en Irak, où le plus gros de déchets radioactifs ont été déversés.

Au début des années 1990, « l'agence de l'énergie atomique anglaise » avertissait que 50 tonnes de poussière des explosions d'UA pourraient provoquer le cancer pour un demi million de vies jusqu'à l'an 2000. Mais il n'y avait pas 50 tonnes, mais une estimation de 2.000 tonnes radioactives qui ont été jetées au Proche Orient, ce qui laisse supposer que le taux de mortalité serait beaucoup plus important avec le temps.

Dr. Keith Baverstock, un conseiller de l'organisation mondiale de santé sur les irradiations a informé les médias que le climat très sec de l'Irak favorise la dispersion des particules infimes qui seront inspirés par la population civile encore pendant des longues années à venir.

Le taux de décès de civils, en août 1945, suite aux bombardements de Hiroshima et de Nagasaki, était donné à 140.000 et 80.000 respectivement. Avec le temps, néanmoins, les décès, suite aux maladies provoquées par les irradiations ont été évalués à 100.000 vies de plus parmi la population civile japonaise.

Sherwood Ross est un écrivain free-lance domicilié en Floride, et qui couvre des sujets d'actualité militaire et politique. Vous pouvez le joindre sur :
sherwoodr1@yahoo.com

Ross a travaillé comme journaliste pour le « Chicago Daily News » et pour des différentes stations de radio. Il publie aussi dans des magazines américaines.

Traduction de l'anglais par Frigga Karl pour www.tunisitri.net/ 

http://rsistancedespeuples.blogspot.com/

Lundi 24 Décembre 2007
tunisielibre@yahoo.fr

stop01.gif

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Paprika
  • Le blog de Paprika
  • : Une ballade tout en douceur au gré des images, des mots.... au vent du cœur .... ce qui n'exclue pas des cris d'indignation.... Rêvons ensemble voulez-vous ? :o)
  • Contact

Profil

  • Paprika
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... 
 Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" 
 J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...

Rechercher