Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 10:52



Une étrange représentation : 
un Christ uni au démon



all-goriechrist.jpgCette "Allégorie du Christ Sauveur de l’Humanité" fut dessinée par Dirck Grabeth vers 1550 et figure au Rijksmuseum d’Amsterdam. Religieuse à première vue, cette image révèle une très surprenante interprétation de la Rédemption et du rôle du démon ... très loin de toute autorité religieuse !


L’IMAGE OFFICIELLE ...

Nous voyons le Christ couronné d’épines sinueuses en train de gravir une croix-échelle de 13 barreaux. Il est lourdement chargé car il porte sur son dos plusieurs personnages dont la mort, une femme et le démon qui jette un dernier regard sur un attroupement d’humains demeurés au sol. La croix indique les lettres "INRI" à son faîte ; sur ses bras horizontaux sont inscrites les paroles de l’Evangile de Jean : "Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi", et celles de Jean-Baptiste : "Voici l’Agneau de Dieu qui ôte les péchés du monde" (Jean, 1,29). Un homme nu se presse vers le Christ, s’écriant : "Elève-moi !" ; il est suivi par des hommes d’âge mûr ; au pied de la croix se tient une femme à la robe très suggestive, constituée de plusieurs étages de voiles et tenant une coupe dans sa main droite. Le Christ contemple ce groupe avant d’aller lui-même se crucifier. Son pied droit repose sur le 4e barreau.

... REVELE DES INCOHERENCES MALGRE UNE PARFAITE MAITRISE DU TRAIT

Très vite, plusieurs incohérences s’imposent.

La ligne du corps du démon s’inscrit très exactement dans le prolongement des jambes du Christ. Qui grimpe sur la croix ? La femme renversée sur le dos s’appuie-t-elle sur le Christ ou le démon ? Elle semble entamer une chute à laquelle répond la stature verticale de l’autre femme à la coupe. Que regarde le démon ? Ses yeux énormes, charbonneux, se dirigent vers l’arrière, là où les hommes ne sont pas. La mort paraît affolée comme si elle craignait de tomber vers le vide, et, de surcroît, de l’autre côté des humains restés en bas. Que fait l’homme entièrement nu au doigt pointé vers le Christ ? Comment le Christ parvient-il à tenir dans ses bras le personnage à la tête horizontale, aux yeux clos comme s’il dormait ? Qui est cette femme à la coupe et aux vêtements si légers ?

Pourquoi tous les visages semblent-ils rire malgré le tragique de la situation ?

Ce dessin à la plume témoigne d’un travail très soigné et ce signe seul pourrait nous indiquer que son auteur l’a mûrement réfléchi. Tous ses éléments nous invitent donc à chercher la clef de l’énigme.


L’EXAMEN SYMBOLIQUE REVELE L’ALLIANCE "INCROYABLE" DU CHRIST ET DU DEMON

"INRI" : "Jésus le Nazaréen", avons-nous coutume de comprendre. Mais aussi : "In Nobis Regnat", soit "en nous règne Jésus", et, en hébreu, les initiales de terre, feu, air, eau : les 4 éléments ou le 4e barreau de l’échelle, indiquant la conquête de la terre qui offre un appui solide lors de la montée sur la croix.

La base de l’ascension est donc fournie par la matière. L’allusion à celle-ci est double : d’une part, elle est représentée comme une femme qui chute - on peut se demander, d’ailleurs, où se dirige sa main ! - ; de l’autre, c’est la femme aux trois étages de voiles qui tient une coupe. Trois voiles comme les trois vertus : foi, espérance, charité ou amour, dont se revêt la Vérité. Seule la pureté peut conduire à la coupe du Graal tendue au chercheur lorsque s’achève son périple dans la matière. Ceci conduit aussitôt au jeune homme qui s’offre dans une totale nudité, tel un sportif au terme de sa course. Il a accompli son voyage sur l’axe horizontal du monde. Ayant enfin reconnu le Christ, il Le supplie de l’élever sur la croix. Derrière lui, des hommes aux vêtements de plus en plus longs s’approchent ; leurs visages sont aussi de plus en plus marqués par l’âge, en signe des expériences qu’ils ont vécues et qui les ont amenés à contempler la seule issue possible : la croix. Il leur faudra cependant encore se dépouiller de tous les vêtements des apparences afin de recouvrer la jeunesse de leur nature fondamentale.

Le Christ possède une couronne rayonnante ... mais les épines ressemblent fort à la chevelure serpentine du démon ! La confusion entre les deux est encore plus frappante avec les jambes robustes du grimpeur : on ne sait vraiment pas à qui elles appartiennent. Qui d’entre eux deux monte ?

... LE CHRIST ET LE DEMON : PARTENAIRES AU SERVICE DE L’HUMANITE

Le Christ ne semble pas embarrassé par son fardeau multiple. Le démon l’aide à en supporter le poids. Tous deux sont penchés en un seul mouvement vers ceux qui restent et qui demandent à être pris dans leur ascension. Le Christ et le démon font route ensemble dans un même élan et se dirigent vers le sommet de la croix. Comment se fait-il que le démon soit ennobli à pareille élévation ?

13 barreaux : c’est ce nombre qui fournit la réponse à cette troublante question.

La Cène regroupe 13 convives, dont l’un, Judas, va permettre à Jésus de devenir Christ par la crucifixion ("Ce que tu dois faire, fais-le promptement", lui ordonne Jésus).

Le 13e chapitre de l’Apocalypse fait apparaître l’Antéchrist qui ouvre la voie vers le Christ. Le cycle de 12 est achevé : la terre aux 4 dimensions s’est alliée au triangle des 3 perfections portées par les 3 sanctuaires humains : matière, âme, esprit. Il est alors temps de pénétrer dans la dernière dimension où toute loi est abolie, où règne la liberté authentique qui est connaissance - une nouvelle naissance hors du monde fini. Bien et mal sont désormais dépassés car la conscience ne se situe plus dans leurs valeurs relatives et changeantes.

La dualité des contraires est pacifiée et l’Unité emporte avec elle les figures de l’ignorance : l’homme endormi, la nature égarée qui a perdu le sens de l’orientation - ainsi que de la retenue - et tombe , la mort qui ne voit plus ses proies humaines car elle n’a plus rien à glaner de ce côté des choses.

Les incohérences prennent alors un sens tout à fait neuf et véhiculent un enseignement dissimulé aux hommes empreints de religiosité ordinaire. Ce dessin sort des conventions présentées par les autorités ecclésiastiques.

Ce pas ayant été franchi, nous pouvons nous tourner vers les paroles du Coran qui illustrent parfaitement cette vision :

"Dieu dit" (au démon nommé Iblis) : "Sors d’ici ! Tu es maudit ! Sur toi la malédiction jusqu’au Jour du Jugement ! Il dit : "Mon Seigneur ! Accorde-moi un délai jusqu’au Jour où les hommes seront ressuscités." Dieu dit : "Ce délai t’est accordé jusqu’au Jour de l’instant connu de nous." Il dit : "Mon Seigneur ! C’est parce que tu m’as induit en erreur que je leur montrerai sur la terre le mal, sous des apparences trompeuses. Je les jetterai tous dans l’aberration, à l’exception de ceux de tes serviteurs qui sont sincères." Dieu dit : " Voilà pour moi une voie droite !" (sourate XV, versets 34 à 41). Et aussi (sourate VII, verset 20) : Le démon les (Adam et Eve) tenta afin de leur montrer leur nudité qui leur était encore cachée. Sourate VIII, verset 48, le démon dit aux hommes pécheurs : "Oui, je vous désavoue ! Je vois ce que vous ne voyez pas ; je redoute Dieu ! Dieu est terrible dans Son châtiment."

Ces passages montrent une association voulue entre Dieu et le démon, partenaire de Dieu pour un temps afin que les hommes soient révélés à eux-mêmes. Cette conception n’est pas nouvelle : elle figure dans le 13e Livre d’Hermès Trismégiste à Tat : "Si tu renonces à la vaine polémique, tu comprendras, mon fils, que le Noûs, l’Ame de Dieu, règne en vérité sur tout : sur le Destin, sur la Loi, sur le reste, et que rien ne Lui est impossible ; Il peut soustraire l’âme humaine au Destin, comme l’y soumettre si elle manque à son devoir. Telles sont les excellentes paroles qu’a prononcées le Bon Démon."

Par démon, il faut entendre une force naturelle qui agit selon le plan de création ; par conséquent, le Bon Démon est un mouvement qui porte l’homme pour le faire retourner à son état de pureté originelle, qui est conscience pleinement unifiée. La notion de "faute" coupable n’a donc ici aucun sens.
_________________

http://www.prismeshebdo.com/prismeshebdo/article.php3?id_article=567

Partager cet article

Repost 0
Published by Paprika - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Paprika
  • Le blog de Paprika
  • : Une ballade tout en douceur au gré des images, des mots.... au vent du cœur .... ce qui n'exclue pas des cris d'indignation.... Rêvons ensemble voulez-vous ? :o)
  • Contact

Profil

  • Paprika
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... 
 Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" 
 J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...
  • Je me suis mise à l'écriture il y a une quinzaine d'années comme poussée par une nécessité intérieure ... Des poèmes - en prose pour la plupart - me venaient comme par "magie" J'en ai mis quelques uns en images sur des videos ...

Rechercher